Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Autres collectes

Collecte des piles, batteries et lampes de poche usagées

Où pouvez-vous déposer vos piles, vos lampes de poches usagées ?

  • dans certains supermarchés ;
  • aux recyparcs ;
  • dans certaines écoles ;
  • dans des magasins de bricolage, de jouets et d’appareils électriques ;
  • dans des institutions privées et publiques ;
  • dans des entreprises.


Depuis le 1er. juillet 2014, les lampes de poche usagées ne seront plus récoltées par Bebat mais par Recupel.

Bebat continuera néanmoins à se charger de la collecte des piles qui se trouveraient encore dans ces lampes de poche.

Grâce à cette mesure, le processus de recyclage devient plus logique et plus transparent pour le consommateur : à partir du 1er. juillet, les appareils électros seront ramenés chez Recupel et les piles chez Bebat.

Plus d'infos sur la collecte des lampes de poche par Recupel ou ses points de collecte sur www.recupel.be

Pour tout complément d'information, numéro gratuit 0800 97 521 ou via Y29sbGVjdGlvbkBiZWJhdC5iZQ==

www.bebat.be

Collecte des médicaments

Votre armoire à pharmacie est remplie de médicaments que vous n’utilisez pas ou qui sont périmés. Comment vous en défaire ?
Vous pouvez les rapporter gratuitement chez votre pharmacien (sans la boîte et sans la notice).

Les médicaments qui sont repris :

  • les suppositoires, les pilules, gélules et comprimés dans leurs blisters ;
  • restes de pommades dans leurs tubes ;
  • restes de sirops et médicaments liquides (gouttes pour le nez ou les oreilles) dans leurs flacons ;
  • restes de sprays et d’aérosols dans leurs flacons.
     

Et ceux qui ne seront pas repris:

  • les emballages cartons (collecte des papiers/cartons) ;
  • les flaconnages en verre vides (bulle à verre) ;
  • les blisters vides (élimination via le conteneur résiduel ou le sac exception rouge) ;
  • les restes de pesticides, herbicides, engrais artificiels, produits chimiques (parcs à conteneurs) ;
  • les seringues, aiguilles d’injection usagées (recyparcs) ;
  • les compresses usagées, pansements ou autres (conteneur résiduel ou sac exception rouge).
     

Collecte des produits phytos

Attention, depuis le 1er janvier 2020, les particuliers ne peuvent plus utiliser d’herbicides de synthèse (produits chimiques) pour désherber leur propriété ! A noter que l’utilisation du glyphosate était déjà interdite pour les particuliers depuis 2017, l’utilisation de pesticides contenant des néonicotinoïdes

est interdite en Wallonie pour les particuliers et certains usages professionnels depuis 2018. Seuls les herbicides à faible risque ou qui contiennent exclusivement des substances actives d’origine naturelle peuvent encore être vendus et utilisés par les particuliers.

Que faire de vos anciens pesticides et de leurs emballages ?

Les restes de produits phytopharmaceutiques et les emballages vides sont à déposer au parc à conteneurs.

La loi interdit le versage de ces produits dans les éviers, les toilettes, les égouts ou les poubelles. Ces pratiques peuvent causer de graves dommages à votre santé et à l'environnement.


Voici quelques conseils pratiques pour se passer des pesticides et ainsi agir pour favoriser la biodiversité :

  • diversifier vos plantations (diminution des risques de maladies en cultivant un grand choix d’espèces et de variétés de plantations) ;
  • tolérer la « mauvaise » herbe ;
  • retirer la végétation indésirable à la main ;
  • accepter les insectes « dérangeants » (ceux-ci participent à la biodiversité, à la pollinisation et servent de nourriture aux oiseaux) ;
  • favoriser la présence d’animaux insectivores ;
  • compter sur les insectes prédateurs de parasites (coccinelles, guêpes, abeilles solitaires… sont de gros mangeurs de pucerons et autres parasites) ;
  • planter des planes couvre-sol comme certains géraniums ou la petite pervenche évite le développement d’herbes indésirables ;
  • pièges ou barrières contre les mouches (tels que filets spéciaux à mailles fines) et les limaces (demi-agrumes pressées, coquilles d’œufs écrasés sur la terre, gouttières remplies d’eau, planches…) ;
  • cultiver des plantes efficaces contre les pestes (la lavande, la capucine, l’œillet d’Inde… à odeur forte éloignent les « pestes » ou les attirent à elles pour les détourner des autres plantes).


Pour plus d’information et/ou de conseils :
Adalia

Portail environnement de Wallonie
Ecoconso

 

Actions sur le document