Information

Retrouvez les dernières mesures prises pour limiter la propagation du Covid-19 sur www.verviers.be/covid-19

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Musées / Actualités / 2020 / moment culturel du 24 novembre

moment culturel du 24 novembre

Etude d'une nature morte au homard Inconnu Flamand

« Chères amies, cher amis,

Cette semaine-ci, Carla nous propose de vous parler de l’œuvre Nature morte au homard.

Nature morte au homard, Inconnu flamand dans le style de Jan Davidsz. de Heem, 1651-1675, legs Hauzeur de Simony.

Au cours du 16e siècle, la nature morte s’impose peu à peu aux Pays-Bas jusqu’à devenir un genre majeur au 17e siècle. La nature morte représente l’inconsistance et la fragilité de la vie humaine, au moyen de motifs symboliques. La vue d’une nature morte force tout chrétien à réfléchir sur la vanité de son activité et sur la fugacité des plaisirs terrestres et l’invite à se concentrer sur sa vie dans l’au-delà.

Les peintres de nature morte ont recours à un langage symbolique complexe où chaque élément peut avoir plusieurs significations.

Les pêches sont le symbole du cœur et de la vérité. Les prunes mauves représentent la souffrance et la mort du Christ tandis que le raisin est un symbole de la Passion de Jésus. Par leur couleur rouge, les cerises renvoient à la future Passion de Jésus-Christ et au sang du Rédempteur. Emblème du Paradis, elles symbolisent l’Éden auquel l’homme peut de nouveau aspirer grâce au sacrifice du Rédempteur.

L’écorce de citron pelée en spirale représente le déroulement de la vie terrestre, au long duquel l’individu libère son esprit de son enveloppe matérielle, pour arriver à la pulpe de l’essence spirituelle.

Le crustacé, qui perd son enveloppe au printemps, est l’emblème de la résurrection. Il rappelle à l’homme que c’est par la renaissance spirituelle qu’il peut accéder à la béatitude éternelle. En raison de sa démarche, le homard symbolise également l’inconstance et l’instabilité. Il évoque ainsi la déviance morale par laquelle l’homme, au lieu de tendre vers son but et son accomplissement, s’en écarte négligemment.

Le vin, la pipe et la flûte à bec évoquent la vanité des plaisirs. La boîte à bijoux fait référence à la vanité des richesses et du pouvoir. Les objets posés en porte-à-faux rappellent que la position n’est pas immuable. Le verre de vin à moitié vide appelle à la tempérance.

Nous nous retrouverons très vite avec d’autres œuvres expliquées par Carla. N’hésitez pas à vous rendre sur notre nouveau site http://musees.verviers.be/ qui est régulièrement alimenté.

En attendant prenez soin de vous et des autres.

L’équipe des musées

Actions sur le document