Aller au contenu. | Aller à la navigation

Environnement - Guichet énergie - PCDN

Outils personnels

Divers

Fiches environnementales de la Région wallonne

fiche_envir.jpg Ce site vous permet de visualiser les fiches environnementales des 262 communes wallonnes.

Pour chacune de ces communes, il dresse un état des lieux du contexte et de la mise en oeuvre des politiques environnementales.
 
 

Cadastre des antennes GSM

antenne.jpg Afin de savoir si des antennes GSM se trouvent à proximité de chez vous, vous pouvez consulter le site de l'IBPT, l'institut belge des postes et télécommunication.

Il s’agit d’un cadastre des sites d’antennes GSM vous permettant de les localiser précisément.

Vous aurez aussi accès aux informations techniques des antennes, et éventuellement au rapport de contrôle détaillé.

 

Extension de la « zone vulnérable aux nitrates» : qu’est-ce que c’est ?

zones_vulnerables.jpg « Depuis le 1er janvier 2013, l’extension de la zone vulnérable aux nitrates est effective… Elle concerne le Pays de Herve et le Sud namurois. Son but : préserver la qualité des eaux wallonnes. »
Par Catherine Ramelot, partenaire Aquawal de la Structure d’encadrement Nitrawal.

Qu’est-ce qu’une zone vulnérable ?

Une zone vulnérable recouvre des régions alimentant des eaux souterraines présentant des teneurs en nitrate élevées ou s’approchant de la norme européenne des 50 mg par litre d’eau (norme au-dessus de laquelle l’eau est considérée comme non potable). Les eaux de surface sensibles au risque d’eutrophisation sont également comprises dans ce périmètre.
La délimitation de cette zone fait partie d’un programme wallon de protection des eaux vis-à-vis du nitrate : le Programme de Gestion Durable de l’Azote (PGDA), mis en place depuis 2002, évalué et revu périodiquement.
Ce programme impose aux agriculteurs wallons de suivre un ensemble de mesures sur l’entièreté du territoire wallon, et des mesures supplémentaires en zone vulnérable.

Pourquoi est-elle étendue ?

Vu la dégradation de la qualité des eaux observées en Pays de Herve et dans le Sud namurois, l’intégration de ces régions dans la zone vulnérable était incontournable. Notons aussi que le Condroz (faisant partie de l’extension du Sud namurois) possède quant à lui une eau de qualité remarquable, qu’il convient donc de protéger au maximum… surtout que c’est de cette région que proviennent 25% de l’eau distribuée aux citoyens wallons.

Quelles implications pour les agriculteurs ?

Au niveau agricole, cette extension fait passer le nombre d’exploitations en zone vulnérable d’environ 8.800 à 10.700 (sur un total de 15.000 en Wallonie), soit un peu moins de 2.000 nouvelles exploitations.
Depuis ce 1er janvier 2013, ces 2.000 agriculteurs sont dès lors tenus de respecter les mesures supplémentaires spécifiques à la zone vulnérable : règles plus strictes en matière d’apport d’azote et de conditions d’épandage, implantation de Culture Intermédiaire Piège à Nitrate (comme les moutardes), etc.

Nitrawal, quel est son rôle ?

Nitrawal a pour mission d'accompagner les agriculteurs dans leur démarche pour protéger les ressources en eau de la contamination par le nitrate d’origine agricole. Elle étend son action à l'ensemble de la Wallonie, en accordant la priorité à la zone vulnérable. L'équipe regroupe une quinzaine de spécialistes de la gestion de l'azote, répartis dans quatre centres d'action régionaux.

Vous êtes agriculteurs ?

Consultez le dossier spécial ‘extension de la zone vulnérable’ sur www.nitrawal.be
Des questions ? Contactez votre conseiller, il y répondra.

Vous voulez en savoir plus sur les mesures de protection de l’eau en Wallonie ?

Consultez les sites www.nitrawal.be ou www.aquawal.be
 


Actions sur le document